Les Serpentiformes

Type du poème : 

Je suis avide de chairs !
J’aime avaler et mes intestins prennent la forme des serpents
N’en serais-je pas un ?
Je suis maigre de faim, tubiforme
Ne vais-je pas prendre la silhouette des ophidiens ?
Mon coup, mes bras, mes pieds et mes doigts
Imitent la forme des reptiles.

Les humains disparaissent du film de la vie
Comme du gibier, ils font fi
Mon gros intestin comme le boa
Ne les a-t-il pas absorbés ?
Je suis cupide de viandes, on dirait la mort
Où m’emmène cette gloutonnerie ?
Moi l’homme atomique, l’homme nucléaire
Cette faim m’est-elle héréditaire ?
Ma tête prend la forme du serpent
Et ma gorge avale, gobe, absorbe comme un anaconda

Répondez-moi, expliquez-moi
Qui suis-je ?
Mon intestin se métamorphose même en canon à feu
Avide de carnes, je suis perdu
Sauvez-moi de ce matérialisme qui n’a pas de mots dans mon patois.

– Laisse l’amour t’engraisser et profiter de l’éphémère
L’homme ne vit pas que de l’huile, du pétrole
– Continue cher poète je t'entends, je t'écoute
– À force d'aimer avaler les biens matériels
On n’est pas loin de prendre la forme du tuyau dont use le carburant
La graisse animale et végétale ne t’a pas assez assouvi
Que tu t’es mis à admirer celle de l'homme et la matière du cosmos.
Aime la vie et tu respecteras l'autre qui est toi en l'autre
Parce que la vie c'est le vivre ensemble.

YÄH

Date de création : 

Dimanche 11 septembre 2016 - 11:51

Extrait du livre : 

Partagez sur vos réseaux sociaux ou par courriel à vos amis Partagez sur vos réseaux sociaux !
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.