Le succès

Type du poème : 

Je me vois anguille, – Pourquoi moi ?
Quand la chance me sourit, je m’foire
Je cherche les moyens de glisser comme un ver, soit comme un protoptère.

Ma faim de réussite, m’a rendu longiligne
Si bien que les Aigles depuis le ciel, m’ont confondu avec l’apode
Ma ressemblance au congre, à l'orvet, réveille sans pitié, la convoitise des Rapaces...

D’où me viennent ces écueils
Qui tout le temps me mettent en deuil...

L'envie d'arriver m'a rendu filiforme
Cette folle  soif de succès
M'a grignotté les  bras, ils devienent comme des serpents
Quand je demande de l’aide, ils m' attirent les Corbeaux 
Mes doigts devenus vermiformes, les narguent, attisent leur envie de viande

Avoir l’œil éclairé, m’a donc attiré la haine des sangsues Capitalistes 
Ils m’aspergent de leurs glaires calamiteux sans qu'une minute ne passe
Tout cela, afin que je dérape et que je cède mon appétit de réussite.
Mère ! Je sais que mes déboires, me viennent de leur cœur mécanique,
Mais leur turbine métallique, ne saurait désagréger l’ingrédient cosmiqueque que je suis.

YÄH

Date de création : 

Dimanche 11 septembre 2016 - 13:11

Extrait du livre : 

Partagez sur vos réseaux sociaux ou par courriel à vos amis Partagez sur vos réseaux sociaux !
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.